Pour son cycle #04, Sur-Mesure a invité ses contributeurs et ses lecteurs à incarner des actifs urbains du future (2070) et imaginer ce que pourraient être les grands enjeux, les innovations, en matière de rapport au travail, de mobilité, d’urbanité ou encore de rapports sociaux !

Élaboration de la méthodologie en partenariat avec le collectif Point Virgule, création des supports et des outils, animation et restitution de l’atelier dans l'édition papier. 

Deux éditions ont été organisées : 
Le 27 avril aux Halles Civiques - Superpublic à Paris
Le 19 octobre au DOC! à Paris​​​​​​​
Imaginer les futurs de la ville active, telle est la proposition de ce quatrième atelier conçu et animé conjointement par Sur-Mesure et le collectif Point Virgule.

Le temps d’un après-midi, une trentaine de participants a été invitée à incarner collectivement différents personnages - urbains actifs du futur - évoluant dans différents scénarios prospectifs, qui interrogent activité et travail au sein des territoires de demain. L'objectif ? Imaginer et dessiner les grands enjeux, les innovations, en matière de rapport au travail, de mobilité, d’urbanité ou encore de rapports sociaux ! Partir du quotidien d’un individu pour en tirer des tendances et des préconisations pour les urbanistes de demain.

Se projeter en 2070 libère les imaginaires, permet de s’émanciper de certaines contraintes techniques, économiques ou politiques et de se libérer des pragmatismes qui peuvent contraindre nos créativités. Une manière ludique d’ouvrir le champ des possibles et de la fiction avant de tirer des fils vers une réalité plausible pour révéler ainsi les grands défis, les grands enjeux auxquels nous serons - ou sommes déjà - confrontés : utiliser le futur pour éclairer le présent. Des scénarios comme des controverses pour provoquer le débat et l’émulation.

2070 est tout à la fois à portée d’imagination - assez proche de nous pour contraindre à un devoir de réalité - et assez éloigné pour envisager des innovations majeures et de réels changements de paradigmes. 

Force est pour nous d’insister sur la dimension expérimentale de notre proposition. Ces premiers jets sont aussi de premiers tests pour éprouver une méthode, un outil nouveau. Nous nous intéressons certes aux résultats obtenus et à la production des participants, mais au moins également  à l’outil employé,à son adaptabilité, sa réplicabilité. Nous apprécions la manière dont les participants s’en saisissent pour produire des choses nouvelles : une pensée collective capable d'essaimer et de nourrir nos pratiques professionnelles et quotidiennes.
Le livret intérieur de la revue mis en page par Chevalvert

D'autres projets...